Centre Culturel

L’association crée en 2011 a pour objet l’organisation de manifestations à caractère culturel, la mise en œuvre d’activité de recherche liées à l’histoire de l’abbaye ou plus généralement de son environnement, le travail de partenariat avec les autres abbayes et  sites historiques privés, enfin le rayonnement touristique du site et du monument.

A cet effet, les propriétaires ont mis à disposition de l’association, par convention, toute la partie nord du site soit l’abbatiale, le terrain de l’ancienne porterie et du cimetière. Cet ensemble disposera d’une entrée indépendante en front de mer, constituant une entité indépendante ouverte à l’année. La dénomination n’est pas encore établie mais pourrait être «Centre des Cordeliers»

La présence des très nombreux vases acoustiques, la tradition héritée des cordeliers, religieux dont la vocation était de prêcher aux foules et de chanter à la gloire de Dieu, a naturellement conduit à choisir la voix comme axe majeur autour du chant et de la parole.

Les concerts seront un objectif privilégié. Disposant d’une salle de 200 places, des concerts plutôt classiques, de chant choral ou de musique dite traditionnelle sont spontanément évoqués. L’association organise déjà autour de cette idée, dans l’abbatiale et à ciel ouvert, 5 concerts l’été, le Vendredi sous le titre : Les Vendredis de l’abbaye. A terme ils rentreront dans le cadre d’une programmation annuelle en coordination avec les autres salles des alentours.

La salle de l’abbatiale est également une opportunité pour les écoles de musique qui pourront y disposer d’un cadre d’exception pour leurs auditions, concours et examen. Dans le même esprit, elle pourrait être le lieu d’une future «scola cantorum» pour les grands et d’une «maitrise» pour les enfants.

La parole se décline en différentes pratiques. Sans vouloir trop se disperser et pour garder une bonne lisibilité de l’identité du lieu, on pourrait y développer le théâtre, la poésie et pour un public plus familial,  un spectacle de marionnettes ou d’acteurs sur les contes et légendes terrestres, maritimes, du territoire.

Historiquement, Notre Dame des Anges disposait d’une très importante bibliothèque de 1200 livres du 15ème au 18ème siècle  qui furent enlevés par le premier acquéreur pendant la révolution. Pendant près de 300 ans, les religieux y avaient dispensé une formation philosophique et théologique. Ainsi il pourra être envisagé de proposer pendant la période universitaire d’instituer un cycle de conférence sur des sujets d’intérêt et d’actualité. La proximité de l’UBO doit permettre de l’envisager.

Mais en dehors de ces axes privilégiés il sera utile de ponctuer l’année de temps forts. Spontanément le site se prête à devenir :

Le territoire du pays des abers et de la cote des légendes manque d’un lieu d’exposition de prestige. Le «centre des cordeliers» s’inscrira parfaitement dans cet axe. Il pourra monter des coopérations avec d’autres lieux de même valeur et offrir une opportunité pour les musés locaux.